Un intrigant match de football mettant aux prises des personnes malentendantes

Publié le: 25/09/2017 à 17h07min35s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Les personnes vivant avec handicap de surdité s’adonnent aussi loisir comme toute autre personne. Certains d’entre eux effectuent des entrainements de football chaque dimanche au stade du collège KAMBALI. Dimanche 24 septembre 2017, à l’occasion de la Journée mondiale des Sourds, Radio Moto a pris part à la séance d’entrainements.

L’on a assisté à un jeu de football normal. En fait, les joueurs sont majoritairement sourds muets. Un seul joueur entendant a été présent à l’air de jeu. Celui-ci s’est acclimaté à ces sourds muets avec lesquels il ne rate plus le rendez-vous dominical. Il avoue avoir la difficulté de connaitre les noms de ses coéquipiers.

« Ces personnes sont aussi normales. Ils se rendent compte aussi des erreurs de jeux. Nous avions un jour livré un match avec la BRALIMA. C’était ma première fois de jouer avec eux. Nous nous connaissons bien, mais je ne connais pas leurs noms », a-t-il indiqué

Passants et autres sportifs sont accrochés par cet entrainement spécial. Certains préfèrent suivre le jeu jusqu’au bout.

« Nous assistons l’entrainement des sourds. Nous attendons qu’ils finissent pour que nous commencions également. Ils sont mieux que nous ces gens. Leur plus grande difficulté est qu’ils s’entendent difficilement au terrain. S’il y a une faute, il s’intéresse moins de l’arbitre. Il ramasse directement le ballon. Ils s’aiment quand même. Ils ne se chamaillent pas », précise Prince MAKASI

Il a été sans doute difficile pour Radio Moto de saisir l’impression d’autres acteurs de jeu qui finissent leur entrainement sur fonds de la consommation de la canne à sucre. Notons que la bonne manière de désigner les sourds consiste à parler de « personnes malentendantes ».


Publié le: 25/09/2017 à 17h07min35s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur