ALERTE : Des éléments des FARDC pillent les matériels de Radio Moto Butembo-Beni à MASEREKA

Publié le: 11/10/2017 à 18h26min16s

Par Radio Moto Butembo-Beni

La radio Moto Butembo Beni est dans l’embarras suite au pillage de ses matériels au site de KAVINIRO MASEREKA. C’est ce qu’on peut lire du document «alerte aux autorités » rendu public ce mercredi 11 octobre 2017 par la direction de ce média. Le fait remonte au samedi 07 Octobre 2017. Après vérification, il a été établi que ce sont les militaires FARDC qui ont saccagé ce point de passage du signal pour le sud du diocèse de Butembo-Beni.

Ces soldats indisciplinés ont intimidé la sentinelle avant d’emporter tous les matériels qui servaient de relai de signal de votre radio. Il s’agit d’un émetteur faisceau complet de 30 kilomètres à vol d’oiseau, d’un récepteur, d’un régulateur, d’un mixeur, d’un computer control, d’un convertisseur, des panneaux solaires et des batteries. Le directeur de la RMBB qui a signé ce communiqué évalue les biens volés par les FARDC à plus de 5 mille dollars américains.

Le Père Jean-Baptiste KATEMBO KATAHERUKA déplore que des gens sans scrupules aient craché sur les efforts consentis par tous les chrétiens émus par le souci d’entre informés.

« Nous pensions que le peu d’argent que nous venions de collecter auprès des chrétiens allait nous permettre de parachever le projet. C’est dire que là, c’est un peu comme si nous revenions à la  case de départ. Nous venions de commander aussi un nouvel émetteur pour Beni. Et que donc, ce sont les efforts de tous les chrétiens qui viennent d’être sapés par ces militaires censés protéger la population et ses biens », s’indigne le Père Jean-Baptiste KATAHERUKA.

C’est ainsi qu’il demande aux autorités politico-militaires d’instruire les militaires auteurs de ce pillage à restituer purement et simplement les matériels de la RMBB.

« En écoutant cet appel, ce cri de cœur, nous pensons qu’ils vont remettre ce qu’ils ont pris pour que nous puissions finaliser ce projet de couvrir le sud (du diocèse de Butembo-Beni) du signal de Radio Moto. C’est dommage que ce soit des militaires qui commettent des actes ignobles de ce genre… », conscientise le Directeur de Radio Moto.

Cette lettre d’indignation conclut que cautionner ce sabotage serait « condamner les auditeurs desservis par ce site de vivre dans l’obscurité de la sous information ». Etre informé est un droit pourtant fondamental et constitutionnel, rappelle le révérend père Jean-Baptiste KATAHERUKA. 


Publié le: 11/10/2017 à 18h26min16s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur