Beni : Le ministre national de la défense promet que l’armée va en finir avec les rebelles ADF

Publié le: 12/10/2017 à 18h04min48s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Crispin ATAMA TABE s’est intéressé ce mercredi 11 octobre 2017 à l’offensive militaire contre les rebelles présumés ADF en territoire de Beni. Ce Ministre Congolais sur la ligne de front, a conféré avec les officiers supérieurs engagés dans les opérations SOKOLA 1. La représentation des forces de la MONUSCO, appuyant les FARDC a été aussi vivement constatée autour de Crispin ATAMA TABE. Entre temps un déplacement massif de la population qui était à MAMUNDIOMA, PK20 s’observe.

Le ministre Crispin ATAMA a tenu cette réunion au PK2 sur la route MBAU-KAMANGO l’avant-midi de ce mercredi. Le ministre national de la défense a circonscrit qu’il s’agissait pour lui de peaufiner les nouvelles stratégies pour éradiquer l’activisme des ADF.

« Le secteur opérationnel m’a présenté un certain nombre de problèmes qu’il faut résoudre. Nous réfléchissons maintenant sur une nouvelle stratégie pour mettre fin à ça. Nous allons résoudre le problème des effectifs, de la mobilité des militaires qui travailleront avec ceux qui maitrisent le terrain », a-t-il précisé.

Par ailleurs, les combats se poursuivent sur la route MBAU-KAMANGO, en profondeur dans le parc national des Virunga. « Les FARDC qui sont sur la première ligne sont appuyées par les forces de la MONUSCO », à en croire le général de division, Bernard KUMIXE, commandant adjoint des forces de la MONUSCO qui déplore la mort récente de deux casques bleus.

« Nous avons perdu deux soldats, 18 autres ont été blessés. Cela souligne de manière absolument précise des violences de ce groupe armé et je dirais son intention de continuer des actions néfastes. Ce sont les ADF. Et nous avons de nombreuses indications, de nombreuses preuves que nous avons pu relever, qu’il s’agit de ce groupe là. Nous avons pris des mesures pour neutraliser un certain nombre de positions. Des hélicoptères d’attaques ont procédé à des frappes précises », a-t-il confié.

Déplacements massifs de la population

Une centaine des familles des déplacés vivent sans assistance à MBAU-Centre. Les forces vives en secteur de Beni-MBAU tirent la sonnette d’alarme. Omar KALISYA, son président, indique que ces vulnérables ont fuit l’Offensive des FARDC sur les présumés rebelles ADF sur la route MBAU-KAMANGO. Ici dans ses propos il dit : 

« A part les morts, nous assistons à un déplacement massif de la population qui était à MAMUNDIOMA, PK20. Toute cette population est déjà dans MBAU sans assistance. Une autre partie est à Oicha. Ce n’est pas seulement la suspension du trafic, la population de cette contrée est en majorité agricultrice. Nous sommes aussi bloqués d’aller dans nos champs. La route qui nous ravitaille en vivre comme poissons et autres bien qui nous viennent de l’Ouganda l’est aussi. Voilà comment la situation est compliquée. La population ne sait plus vaquer à ses activités champêtres », a-t-il estimé.


Publié le: 12/10/2017 à 18h04min48s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur