Début de trois journées de deuil en mémoire des victimes du dernier massacre de Kamango

Publié le: 12/10/2017 à 19h02min10s

Par Radio Moto Butembo-Beni

La première journée de ce deuil, c’était jeudi 12 octobre 2017. Les trois journées de deuil concernent l’ensemble de la chefferie de WATALINGA en territoire de Beni. Par ces journées de deuil, les forces vives demandent aux Forces Armées de la RDC d’accélérer la traque contre les présumés rebelles de l’ADF et de récupérer les corps des victimes de la dernière boucherie humaine du lieu de drame pour un enterrement digne. Toutes les activités socio-économiques sont paralysées durant ces trois jours à dater de ce jeudi.

DAVID MOAZ NYAMAWABO, président de la société civile en chefferie de WATALINGA, précise que seules les pharmacies, les restaurants, et les cabines de vente de crédits de communication peuvent offrir un service minimum. Ce qui sera vécu aussi dans des structures sanitaires.

Notre source renseigne que cette série des journées ville morte se clôturera par une célébration eucharistique et une rencontre d’évaluation. Rappelons qu’au moins 22 civils ont été lâchement abattus sur la route KAMANGO-MBAU au PK 40 samedi 07 octobre dernier. Jusqu’à ces jours, l’heure est aux violents affrontements entre les miliciens et les FARDC dans cette contrée. Ce qui complique la levée des corps des victimes dans ces anciennes positions reconquises par les présumés ADF exceptée NADWI.

Sur le terrain, l’intervention terrestre et aérienne des casques bleus en appuie aux FARDC est perceptible, note SIKU PROVINCES, notre permanant à Beni.


Publié le: 12/10/2017 à 19h02min10s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur