La prière pour les morts a des fondements bibliques et traditionnels, selon l’Abbé MATSUNGU

Publié le: 06/11/2017 à 11h41min49s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Radio Moto Butembo-Beni a posé samedi 04 novembre la question à l’abbé Ignace MATSUNGU, docteur en Théologie dogmatique et chancelier du diocèse. En fait, au sein de l’Eglise Universelle, le 1er novembre est la fête de tous les Saints. Le 2e jour est consacré à la prière pour les défunts.

 Les fidèles sont invités à prier pour les morts dans la première octave de novembre et pendant tout le mois. L’abbé Ignace MATSUNGU explique que des passages bibliques sous-tendent la prière pour les morts.

“Il suffit de lire dans le livre de Maccabee au chapitre 12 du 43ème au 45ème verset. Il est clairement question d’offrir une collecte et des prières pour ceux qui étaient tombés dans la guerre de Maccabée. Mais ce qui est commun aux confessions chrétiennes, il faut se referrer à la première lettre de Saint Paul au chapitre 15, verset 29. Il évoque la resurrection des morts. Jésus-lui-même, dans Marc 12, verste 26, rappelle au sujet de la resurrection des morts, que Dieu est le Dieu des vivants, il faut aussi rappeler que cette prière a des fondements traditionnels. C’est depuis le début de l’Eglise que l’on prie pour les morts…”, a expliqué l’Abbé MATSUNGU.

 Pour lui, cette prière rappelle aux vivants qu’ils sont pèlerins.

“On prie Dieu pour ceux qui doivent encore passer par la purification en nous rappelant aussi que nous-mêmes nous sommes des pelerins et que nous devons nous préaparer à ce passage…”, poursuit-il.  

Signalons que l’Eglise du Congo célèbre la Toussaint dimanche 05 novembre. Elle préfère le faire chaque fois le premier dimanche du 11e mois pour des raisons pastorales. 


Publié le: 06/11/2017 à 11h41min49s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur