Le Pape condamne la corruption qui gangrène le monde actuel

Publié le: 11/11/2017 à 16h13min57s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Lors de l’homélie à l’Eucharistie du matin de ce vendredi au Vatican, le Pape François est revenu sur l’histoire de la corruption évoquée dans l’extrait de l’Évangile de Luc, avec la parabole du gérant malhonnête.

Il a introduit qu’il ne s’agit pas d’une fable ou d’une histoire à rechercher dans les livres d’histoire antique.

« Nous la trouvons tous les jours sur les journaux, tous les jours. Ceci arrive aussi aujourd’hui, surtout avec ceux qui ont la responsabilité d’administrer les biens du peuple, pas leurs biens propres », a prêché le pape François.

Le Souverain pontife a conseillé certaines astuces que le chrétien doit appliquer pour se défaire des cordes de la corruption. Le Pape a expliqué que dans l’Evangile, Jésus l’éclaire avec certaines métaphores, comme quand il parle des chrétiens qui sont «comme des agneaux parmi les loups», ou «prudents comme le serpent et simples comme la colombe». Concrètement, le Pape prescrit d’abord une «saine défiance», être attentif donc face à celui qui «promet trop» et «parle trop».

Ensuite, la deuxième attitude, c’est la réflexion, devant les séductions du diable qui connaît nos faiblesses. Et enfin, la troisième attitude, c’est la prière, selon le Pape.

Prions aujourd’hui le Seigneur pour qu’il nous donne cette grâce d’être fourbes chrétiens, d’avoir cette ruse chrétienne. S’il y a une chose que le chrétien ne peut pas se permettre, c’est d’être naïf. En tant que chrétiens, nous avons un trésor à l’intérieur : le trésor qu’est l’Esprit Saint. Nous devons en prendre soin. Et un naïf, là, il se laisse voler l’Esprit.

« Aujourd’hui est aussi une bonne occasion de prier pour les corrompus afin qu’ils trouvent la sortie de cette prison dans laquelle ils ont voulu entrer», a chuté le Pape François relayé par le site du Vatican. 


Publié le: 11/11/2017 à 16h13min57s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur