Beni : La LUCHA insiste sur la tenue des manifestations du 15 novembre en vue de l’alternance en RDC

Publié le: 11/11/2017 à 17h03min24s

Par Radio Moto Butembo-Beni

La distraction n’a fait que trop durer et elle n’est pas prête à s’arrêter. Constat de la LUCHA partagé au cours d’un point de presse tenu à Beni  vendredi 10 novembre 2017.  « Seul le peuple peut débloquer la situation à ce moment où tous les partenaires se sont montrés plus au moins complices », ont introduit les membres de la LUTTE POUR LE CHANGEMENT.

En fait, la LUCHA accuse la classe politique congolaise de tergiversation grave qui fait sauter l’espoir d’une  alternance politique en la fin de cette année. La CENI présente un calendrier électoral rempli de contraintes comme si décidée d’aller de justifications en justifications, fait remarquer la LUCHA. Pour sa part, la communauté internationale se complaint de prendre acte en acceptant de danser au rythme imposé par un pouvoir illégitime, selon la même structure. C’est ainsi que la LUCHA appelle la population à plus de fermeté dans son refus de la dictature. Soulèvement et désobéissance civile doivent caractériser le peuple congolais, suggère la LUCHA. Ce mouvement citoyen annonce la date de 15 Novembre prochain de décisive.

« Le 15 novembre, journée de manifestation sur toute l’étendue du pays. Il est demandé aux congolais de manifester pacifiquement dans leurs quartiers en fermant les routes et leurs avenues et en observant une journée sans école, ni université, ni marché et en exigeant aux bureaux de l’administration de fermer leurs portes. Cette journée est destinée à montrer la capacité de mobilisation et de préparation du peuple avant l’assaut final », a-t-il indiqué.

Le coup de sifflet final sonne le 28 Novembre prochain, soutient la LUCHA. La communication de la LUCHA parle du blocage total du pays et de l’apologie du pouvoir du souverain primaire.

« A partir du 28 novembre, bloquer complètement le pays jusqu’à la chute effective de Kabila. Les congolais doivent identifier qui est qui : ceux qui auront choisi d’être du côté du peuple doivent démissionner de leurs fonctions et quitter les institutions, y compris les membres de l’opposition. Les ambassadeurs doivent déclarer leur allégance au peuple de cesser d’obéir aux ordres de Kinshasa », a-t-il incité

Aucun acteur de la Majorité présidentielle à Beni n’a encore commenté ce point de presse de la LUCHA Beni.  


Publié le: 11/11/2017 à 17h03min24s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur