Une personne tuée par balles et de l’argent emporté par porteurs de pieds de biche à Musimba

Publié le: 13/11/2017 à 09h16min15s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Le jeune homme est mort en cellule VUKONDI de cette localité la nuit de samedi 11 à dimanche 12 novembre 2017. KAKULE KAYITENGA Jeannot a été fusillé par des bandits qui ont opéré dans trois maisons dans cette partie du territoire de Lubero en chefferie de BASWAGHA.

La victime a reçu des coups de balles quand elle voulait intervenir en qualité de patrouilleur civil. Les bourreaux étaient munis des armes à feu et des armes blanches dont des pieds des biches dit KASUKU. Ils ont signé une incursion chez KAMBALE KIVIRIRWA, d’où ils ont emporté 640 dollars américains et 25 mille francs congolais. Chez Moïse KANYAMANDA, un autre domicile assiégé en cellule Vukondi, ces malfrats ont accaparé 440 dollars américains. C’est cette parcelle qui avait été victime d’un accident mortel qui avait couté la vie à trois personnes les mois passés.  La sale besogne de ces bandits s’est conclue en cellule VURANGA chez KISUGHU. Ici, ils ont ravi 90 dollars américains et blessé une personne par arme blanche à la main gauche et à l’abdomen. La victime poursuit des soins à l’hôpital général de KATWA. KAMBALE KIVIRIRWA témoigne de cette nuit cauchemardesque.

« Ils ont cassé par force les portes de la maison en commençant par la porte de l’extérieur. Ils m’ont fait dormir par terre dans ma poche en me faisant hypnotiser par leur torche très éclatante. A ce moment-là, ils ont commencé à me demander de l’argent, et que si je n’ai pas d’argent, ils vont même m’entrecouper. Heureusement j’avis en poche 100 dollars. Ils les ont pris », a-t-il témoigné.

La société  civile de MUSIMBA regrette que les habitants soient encore victimes des incursions nocturnes des bandits alors qu’ils seraient protégés par les forces de l’ordre et de sécurité.

« Nous déplorons ces cas parce que les gens font des patrouilles qui seraient faites par des forces loyalistes et les services sécuritaires. Nous sommes devenus orphelins. C’est pourquoi les jeunes font cela, qui n’est même pas considéré dans la constitution. Il ya eu intervention de la police après près d’une heure de temps », s’est-il désolé.

Selon la société civile, les éléments de la PNC sont intervenus en faveur de la population mais sans de grands résultats. 


Publié le: 13/11/2017 à 09h16min15s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur