Intitulé « Le peuple congolais crie sa souffrance », le message de la CENCO interpelle les décideurs

Publié le: 28/11/2017 à 14h28min16s

Par Radio Moto Butembo-Beni

L’imbroglio politique et la souffrance de la population congolaise résultant de la violation de l’Accord de la Saint Sylvestre dépassent le seuil de l’intolérable.  Déclaration contenue dans le message ayant sanctionné l’Assemblée plénière extraordinaire des  évêques membres de la CENCO tenue du 22 au 24 novembre 2017 à Kinshasa. 

Les  princes de l’Eglise congolaise se disent profondément déçus de constater que le Congo se retrouve dans le même contexte des tensions vécues à  la fin de l’année 2016.  Dans le message intitulé le peuple congolais crie sa souffrance, la CENCO prévient que le peuple ne toléra pas que cela se répète en 2018. Elle fait remarquer que l’Accord du 31 décembre a connu de graves entorses à plusieurs points dont la tenue des élections au plus tard en décembre 2017.

 Pour les prélats catholiques, cet art d’embrouiller les choses a sensiblement « entamé la confiance ». Il a d’ailleurs donné lieu  au scepticisme entre acteurs politiques et institutions de la République. Partant, le peuple congolais est désemparé, déduisent  les Evêques. C’est dans ce contexte que la CENCO souligne l’urgence d’aller aux élections.

Il faut éviter des manœuvres dilatoires visant  à aller de prolongation à prolongation. De cet fait, il est indispensable, sur fond d’une volonté politique, de rassurer le Peuple congolais et tous les partenaires internationaux en donnant la garantie pour la tenue effective des élections, note la CENCO.


Publié le: 28/11/2017 à 14h28min16s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur