Les partis politiques ne doivent pas chercher à maintenir ou accéder au pouvoir par des coups de force, selon la CENCO

Publié le: 29/11/2017 à 09h31min21s

Par Radio Moto Butembo-Beni

C’est l’une des recommandations des évêques de la CENCO. Ils appellent les partis politiques plutôt à proposer des projets de société pertinents en faveur du bien-être du peuple congolais au lieu de se contenter de faire des cadeaux ponctuels qui frisent la corruption.

Ces serviteurs de l’Eglise pensent que le contraire risquerait de plonger le pays dans le chaos. Bien plus, ils sont appelés à organiser des manifestations sans violence conformément aux dispositions de la Constitution. La CENCO demande également aux dirigeants des partis politiques d’assurer l’éducation civique et électorale de leurs membres.

Les prélats catholiques exhortent les membres de la société civile de garder leur identité, de ne pas se laisser inféoder à un quelconque regroupement politique. Ils les appellent à assurer le suivi permanent de la réalisation des activités prévues dans le calendrier électoral et interpeller chaque institution de la République suivant ses responsabilités.

À la communauté internationale, la CENCO recommande d’accompagner le peuple congolais à faire respecter la mise en œuvre du calendrier électoral et faciliter la tenue des élections en 2018 par appui  financier et logistique.

En conclusion, les princes de l’Eglise congolaise font remarquer que l’Accord de la Saint Sylvestre n’est pas mort. « Il est et demeure l’unique feuille de route consensuelle pour sortir de cette crise politique qui a duré longtemps ». C’est ainsi que la CENCO réaffirme son attachement à cet Accord qu’elle a elle-même parrainé. Cette structure  exprime sa volonté d’accompagner le peuple congolais vers  les élections justes, libres et transparentes qui permettront aux Congolais de se choisir de nouveaux dirigeants.

 


Publié le: 29/11/2017 à 09h31min21s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur