Butembo : Non satisfaite du procès des « kasukuistes », la société réveille la question de la relève de certaines autorités

Publié le: 07/12/2017 à 16h44min55s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Dans une déclaration rendue publique mercredi 6 décembre, la coordination de la société civile a fait une analyse. Selon elle, les peines infligées aux personnes condamnées lors du dernier procès des « kasukuistes » ont été dérisoires au regard de l’ampleur des crimes commis et des préjudices causés aux victimes. Les forces vives estiment que le tribunal a juste condamné les voleurs simples.

La coordination urbaine de la société civile de Butembo invite, par quelques recommandations, ses organisations membres et la population à maintenir leur résistance contre le phénomène Kasuku qui continue à vulnérabiliser la population.

« Demeurer vigilante face à une quelconque manipulation politicienne et instrumentalisation de la jeunesse contre sa propre sécurité et le développement de son milieu ; Etre attentive au mot d’ordre qui sera bientôt lancé par la société civile forces vives pour poursuivre avec les actions de grande envergure qui avaient été suspendues momentanément suite aux promesses de Son Excellence Paluku Kisaka Yereyere, Ministre de Pèche et Elevage, accompagné par Mr Léonard Kambere, Conseiller du Chef de l’Etat, en délégation du Gouvernement en septembre 2017, dont la mission fut celle du plus long séjour, mais dont le résultat reste quasiment absent », peut-on lire dans ce document.

 La société civile rappelle par ailleurs qu’ «aussi longtemps que ceux qui ont échoué à sécuriser la population seront dans notre entité avec le même pouvoir, l’espoir d’une sécurité en faveur de la population diminuera de plus en plus, sauf miracle exceptionnel, raison de son souhait d’avoir une suite à son cahier des charges du mois d’août 2017 »


Publié le: 07/12/2017 à 16h44min55s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur