Marche du 31 décembre : « En aucun jour, l’Eglise ne peut accepter une sorte d’esclavage », soutien l’Abbé Professeur Jean-Berghmans

Publié le: 11/01/2018 à 14h37min53s

Par Radio Moto Butembo-Beni

C’était au cours de l’émission de débta politique « Le citoyen et la Politique » diffusée mercredi 10 janvier en Kiswahili sur les antennes de Radio Moto Butembo-Beni. Maître Cathy KATUNGU FURAHA, laïque catholique, et intervenante a insisté que les fidèles catholiques sont bien placés à exprimer telle ou telle autre position qui va dans le sens de faire avancer le pays. 

« Nous sommes la lumière. Nous devons donner la bonne orientation aux autres. Nous avons la chance d’avoir été bien édifiés, et nous sommes bien placés à lutter contre l’ignorance des autres. Quand les chrétiens s’intéressent à la politique, ils ont beaucoup d’atouts. D’abord ils connaissent Dieu, et ont peur de faire du mal à autrui. Alors, si nous nous intéressons à la politique, nous devons apporter notre pierre pour que les lois soient appliquées et que nous vivions un bon environnement dans l’Etat qui fait jouir des droits humains », a-t-elle pensé.

Un autre intervenant dans cette émission était l’abbé professeur MUKWEMULERE Jean-Berchmans. Ce docteur en théologie biblique a d’abord noté qu’il n’y a pas lieu d’accuser l’Eglise de prendre position en faveur de l’opposition à cause d’une marche des laïcs. Pour lui, les chrétiens ont une vision peut-être différente de celles des politiciens sur le concept « politique ».

 L’abbé professeur MUKWEMULERE Jean-Berchmans rappelle que les Saintes Ecritures démontrent que toute autorité vient de Dieu.

« Logiquement, les enfants de Dieu attendent de cette autorité un certain nombre de choses comme protéger le pays et assurer son développement », a-t-il argumenté.

Il est aussi revenu sur la mission de l’Eglise dans le contexte actuel du pays.

« En aucun jour l’Eglise ne peut accepter une sorte d’esclavage. S’il y a quelqu’un qui veut diriger sans tenir compte des points de vue des autres, alors là il ne les respecte pas. L’Eglise mène une mission prophétique. Le prophète annonce la parole de Dieu et dénonce le m l pour que les auteurs se convertissent », a-t-il lancé.

Le même débat sur le soubassement et l’impact de l’engagement des laïcs dans certaines actions politiques est a été à l’honneur ce jeudi. L’émission EKIRYOKO VUTUKU diffusée en Kinande reçoit l’abbé professeur MUKWEMULERE Jean-Berchmans, docteur en théologie biblique, Jean-Paul MURUSU, un laïc catholique et maître Xavier MATSIPA, juriste.


Publié le: 11/01/2018 à 14h37min53s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur