Beni : David MBUSA MARANATA, chef du mouvement Maï-maï Corps du christ condamné à la peine de mort

Publié le: 12/01/2018 à 09h03min52s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Six verdicts ont été rendus mercredi 10 janvier par la Cour Militaire Opérationnelle du Nord-Kivu, siégeant en chambre foraine à Beni.  Dans les 5 arrêts rendus, 11 prévenus ont été condamnés dont 2 par défaut et un a été exempté de la peine.

Des peines variant entre 2 ans de servitude pénale et de mort ont été prononcées contre les prévenus.  Les condamnés étaient poursuivis de participation à un mouvement insurrectionnel, association des malfaiteurs, terrorisme, détention illégale d'armes et munitions de guerre et coups et blessures volontaires.

La première sentence a été rendue contre DAVID MBUSA MARANATA,  chef du mouvement Maï-maï CORPS DU CHRIST qui avait occupé le Mont CARMEL à BUTEMBO et le mont SEHE en localité de KABASHA dans le Territoire de BENI. Il a été condamné à la peine de mort.  Ses collaborateurs KAMBALE SAIDA Claude et KATEMBO VIHAMBA ASSA, en fuite, ont été condamnés par défaut à la même peine.

Le deuxième arrêt rendu a été contre le prévenu OSCAR LUSENGE KIHUNDU TSHIKA alias TANGO-TANGO. Il a été condamné à la peine capitale car reconnu coupable de participation, en tant que combattant maï-maï. Dans le troisième arrêt, deux collaborateurs des ADF dans la contrée de MAYANGOSE ont été condamnés. Il s'agit des prévenus MUHINDO AYUBU Gaston et PALUKU VYAKUNO Godet. L'un a incombé de 20 ans et l'autre de 15 ans de prison ainsi qu'aux frais d'instance. L'avant dernier arrêt a été rendu contre le prévenu MBUSA KIMA SALIMBO Henri, évadé de la prison de KANGBAYI. Il a été reconnu coupable de participation au mouvement insurrectionnel MAY-MAY/DAWA ayant attaqué la localité de KALAU, proche de la ville de BENI.

La Cour a retenu à son bénéfice de larges circonstances atténuantes du fait de sa reddition volontaire avec arme. Il a été condamné à 2 ans de Prison. Le dernier arrêt du jour a consisté à fixer le sort du prévenu KASEREKA LUCIEN Faustin, un ancien combattant ADF démobilisé volontairement après sa reddition. Poursuivi pour participation à un mouvement insurrectionnel et association des malfaiteurs, ce jeune ex-combattant ADF a été exempté de toute peine.

Rappelons que lundi 08 janvier 2018, la Cour militaire Opérationnelle du Nord-Kivu avait rendu un autre verdict. Elle  avait condamné 5 opérateurs économiques de KAMANGO et NOBILI en Chefferie de WATALINGA accusés d'avoir entretenu des relations d'affaires avec les ADF.  L'un d'eux, KASEREKA SELEMANI, en fuite a été condamné par défaut à la peine de mort. Les 4 autres ont été condamnés à 12 mois de servitude pénale, avec un sursis de 16 mois, rapporte le bulletin d’informations du CEPADHO du 10 janvier 2018.


Publié le: 12/01/2018 à 09h03min52s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur