Le commandement des opérations SOKOLA I annonce la traque des miliciens dans la région du grand Nord pour bientôt

Le commandement des opérations SOKOLA I annonce la traque des miliciens dans la région du grand Nord pour bientôt

Publié le: 12/01/2018 à 17h03min08s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Le lieutenant colonel MUHINDO RUBENGA Yves a fait cette annonce ce vendredi 12 janvier 2018 au cours d’une assise qui a réuni les autorités locales, les services de sécurité et la population dans la salle de réunion de la mairie de Butembo. Question de réfléchir sur les voies de pacifier la région, en l’occurrence Butembo et ses environs. Il  interpelle ainsi les jeunes qui tardent à se désolidariser des groupes armés.

 Le Lieutenant colonel MUHINDO RUBENGA Yves, patron du service d’éducation civique patriotique et action social, a précisé que ses assises sont afférentes à la sensibilisation des populations sur les prochaines opérations militaires contre les ADF et d’autres groupes armés qui déstabilisent la région. Selon cet officier militaire, un arsenal d’engins de guerre est déjà mis à la disposition de l’armée pour combattre les groupes négatifs. C’est pourquoi le lieutenant colonel MUHINDO RUBENGA Yves demande à toute la population de soutenir l’armée avant et pendant l’exécution de ces opérations. Il appelle la même population à sensibiliser les enfants égarés dans les milices à rentrer à la maison.

« D’ici-là, nous allons commencer nos opérations contre les ADF/Nalu et tous les groupes armés dans le grand Nord. Le chef nous envoie venir sensibiliser la population pour que chacun, à son niveau trouve un moyen de sauver son confrère qui se trouve dans la foret ; soit à travers un texto ou un appel, ou même une lettre. Nous voulons commencer après que nos frères se soient désolidarisés de ces groupes », a-t-il sensibilisé.

A la question de savoir le traitement des miliciens qui se rendent volontairement, cette autorité militaire note que les miliciens n’ont pas à s’inquiéter. Le lieutenant colonel MUHINDO RUBENGA Yves indique que ceux qui veulent pratiquer le service militaire seront orientés vers les centres de formation et les autres seront vite démobiliser dans la vie civile.

« On ne va emprisonner personne. Le choix d’une nouvelle orientation va dépendre de chacun. Celui qui voudra intègre l’armée et celui qui ne veut pas sera démobilisé. Par rapport au temps de début de nos opérations, c’est un secret professionnel », a-t-il ajouté.

Les participants à cette rencontre ont salué cette initiative de l’armée. Ils souhaitent que les FARDC soient sincères, humains surtout patriotes dans l’exécution de ces opérations militaires.


Publié le: 12/01/2018 à 17h03min08s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur