Incursion à Ngite-Mavivi : Les assaillants portaient des tenues semblables à l’uniforme de l’armée…

Publié le: 12/02/2018 à 09h44min45s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Au cours de cette incursion, quatre civils ont été tués.  C’est lorsqu’ils tentaient de se sauver. Aussi, quatre enfants sont portés disparus, cinq personnes ont été blessées, deux maisons ont été incendiées et quatre boutiques pillées. Ladite incursion remonte à la soirée de vendredi 09 février.

Avant d’opérer dans ce village situé à l’entrée Nord de Mavivi, les rebelles venaient de brûler deux motos à VEMBA et TEPIOMBA dans la brousse qui est aux environs de Mavivi. L’armée n’est pas vite intervenue, déplore la société civile locale.

MUHINDO YUNI, chef du village NGITE, qui est aussi parmi les rescapés indique que les assaillants étaient conduits par un habitant du village qu’ils ont rencontré de retour de son champ. Aussitôt arrivé au village, ils ont libéré leur otage. Que s’est-il donc passé ?

« Il y avait pas de combat. Mais les rebelles crépitaient les balles quand ils constataient déjà le départ de la population. Ils visaient ceux qui continuaient à passer dans des rues. Ils étaient vêtus en tenue des FARDC », a-t-il relaté.

La société civile de Batangi-Mbau déplore cette intervention toujours tardive des militaires. Elle affirme avoir alerté dans la journée les services de sécurité.

« Le renfort est arrivé vers 21 heures moins. C’est là que nous avons entendu des coups de balles. 20h30 jusqu’à  23Heures. Il semble que le renfort  a rencontré les assaillants déjà partis. Nous avons partagé l’information. L’ANR, les chefs locaux étaient informés. Quand il y a déjà une moto brulée vers Vemba, là on devait faire la prévention, surtout protéger la route Masulukwede », a estimé la société civile.


Publié le: 12/02/2018 à 09h44min45s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur