Lubero : Des déplacés fuyant la guerre dans plusieurs villages mènent une vie précaire dans des familles d’accueil

Publié le: 14/02/2018 à 07h38min06s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Appelant les jeunes œuvrant dans des groupes armés actifs en territoire de Lubero à déposer les armes, l’administrateur de territoire ad intérim insiste que la population a besoin de la paix pour vaquer librement à ses occupations. Marc MURAIRI l’a dit lundi 12 Février 2018 au cours d’une interview accordée à l’envoyé spécial de Radio Moto Butembo-Beni en commune rurale de Lubero.

 Pour Marc MURAIRI, la stabilité du territoire dépend du concours de tout le monde. La reddition des groupes armés, la conciliation des familles déchirées par les conflits liés au partage des lopins de terre et de l’héritage pourront concourir au retour de la paix dans ce territoire.

« Que la population sache que la guerre se termine toujours sur une table de négociation. On ne doit pas faire quoi que ce soit comme le font des jeunes qui sont dans la brousse. Il est grand temps d’arrêter ce sang qui coule. Avec le concours de tout le monde, nous sommes confiants que notre situation pourra s’améliorer », a laissé entendre Marc MURAIRI.

Certains habitants du territoire de Lubero témoignent que plusieurs localités sont à moitié désertes de ses occupants suite à l’insécurité. Ces derniers vivent dans la précarité dans des milieux supposés sécurisés en attendant le retour de la paix dans leurs villages.

« Il y a des villages qui ne sont plus occupés par des habitants. C’est comme KASUGHO, MUHANGA, BUNYATENGE, KYANIKA,…où des habitants qui fuient sont accueillis par des familles d’accueil. Des familles de huit personnes accueillent deux autres familles de cinq ou plus…Alors, ils sont tous confrontés à plusieurs problèmes humanitaires », alerte un habitant de Lubero parlant notamment des vivres, soins de santés et même des atrocités commises par des inciviques.

L’administrateur ad intérim du territoire de Lubero appelle la population victime de l’insécurité à l’apaisement. Il croît au retour de la paix dans un proche avenir.

« Des efforts sont en train d’être fournis pour cette fin par les autorités territoriales et le gouvernement provincial », a insinué l’Administrateur du territoire de Lubero à l’intérim.


Publié le: 14/02/2018 à 07h38min06s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur