Steve MBIKAY prêt à démettre les autorités des institutions d’enseignement supérieur et universitaire incapables d’appliquer le taux de 920 francs

Publié le: 01/03/2018 à 10h11min20s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Le ministre de l’ESU l’a dit lors de son intervention l’émission Dialogue Entre Congolais de Radio Okapi de mardi 27 février 2018. Il réagissait ainsi à la question des crises et murmures à la suite du taux de 920 Francs Congolais dans les établissements publics de l’ESU. Le Ministre de tutelle a indiqué que sa décision est réfléchie.

La note circulaire visait avant tout à uniformiser le taux de change applicable dans différentes institutions de la RDC. Il y a certaines conséquences qui en  découlent et auxquelles il faudra trouver des solutions, a répondu Steve MBIKAY.

« Ma décision est réfléchie parce qu’ils peuvent bien fonctionner si jamais on ne leur demandait pas de payer la prime des professeurs. Par rapport au choix du taux, il faut commencer à uniformiser les choses. Avant ma décision, il y  a ceux qui avaient le taux de 96, d’autres 92, 93, d’autres encore 1600. Il fallait arriver à harmoniser et uniformiser ca », a-t-il indiqué.

Le ministre de l’ESU a aussi opiné sur la question de l’UOS Beni où le Recteur a demandé la nomination d’un nouveau Comité de Gestion. Le Ministre n’est pas passé par quatre chemins pour répondre. Steve MBIKAY a promis démettre le comité de gestion de l’UOS Beni, aussitôt que la correspondance du Professeur  MUHINDO MUHANDA lui parvient. Il a, par la même occasion, demandé aux membres des Comités de Gestion d’autres Etablissements prêts à démissionner de le faire annonçant qu’il saura quoi faire.

« Je n’ai pas encore reçu cette correspondance. Je vais la demander demain, et je vais le démettre pour mettre d’autres animateurs. Et je pense que je vais demander à mes services de me trouver cette correspondance. Tout autre comité de gestion qui se sentirait incapable de fonctionner, il pourra aussi demander d’être demis et je vais le faire », a-t-il « sensibilisé ».

Par rapport au manque à gagner que cette sa circulaire a créé dans les universités et instituts supérieurs, le Ministre a promis que le travail se poursuit au niveau du gouvernement afin d’étudier les voies et moyens de compenser les pertes notamment dans la paie du personnel.


Publié le: 01/03/2018 à 10h11min20s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur