L’attaque de Dugu a fait trois assaillants tués et un militaire mort mardi 13 mars 2018, selon l’armée

Publié le: 13/03/2018 à 17h10min59s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Des attaques dans quatre villages ont couté la vie à quarante et une personne la nuit du lundi à ce mardi 13 mars 2018 en Ituri.  L’armée et les sources civiles ne parlent plus un même langage face à cette violence qui continue en territoire de DJUGU.

A en croire les sources coutumières citées par radio okapi, les villages endeuillés sont KAYUBA, JO, GBI dans la collectivité de BAHEMA NORD et NGALIKO dans le WALENDU TATSI. PILO MULINDWA, chef de BAHEMA NORD détaille que les assaillants sont des porteurs d’armes blanches et armes AK47. 

« Ils se sont livré à des véritables carnages », poursuit la source. Dans leur opération, ils ont pris en otage une personne.

Des sources locales accusent ainsi  les FARDC d’être reculés devant l’ennemie. Contacté par la RMBB, Le porte parole des FARDC s’insurge contre l’apologie des morts. Lieutenant Jules NGONGO parle d’une incursion des voleurs le soir de lundi et un affrontement l’avant midi de mardi dans le village LOGO.

« Aujourd’hui, nous nous sommes accrochés avec les assaillants. Deux d’entre eux ont été neutralisés, un vaillant militaire est tombé sur le champ de bataille. Il y a  eu 9 personnes qui ont été tuées. Ce qui se passe ici, ce sont des porteurs d’armes blanches et à feu », a-t-il indiqué.

Notons qu’avant ces nouveaux morts, le bilan de la violence meurtrière à DJUGU faisait déjà état de 120 personnes tuées.


Publié le: 13/03/2018 à 17h10min59s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur