Le gouvernement congolais considère le nouveau mandat de la MONUSCO comme l’avant dernier

Publié le: 05/04/2018 à 17h17min52s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Partant, il attend de l’ONU la concrétisation de sa stratégie de retrait « échelonnée, coordonnée et exhaustive » de sa mission en RDC dans deux ans. C’est ce qu’a déclaré mardi 3 mars 2018, le chef de la diplomatie congolaise. Léonard She Okitundu l’a rappelé au cours d’une conférence de presse à Kinshasa.

Le Vice-premier ministre des Affaires étrangères donnait la position du gouvernement quant à la résolution 2409 du Conseil de sécurité de l’ONU qui a renouvelé d’un an le mandat de la MONUSCO.

«Nous avons fait savoir au Conseil de sécurité que ce mandat était l’avant-dernier avant un retrait définitif de la force après 20 ans de présence», a indiqué ce membre du gouvernement.

 Kinshasa compte obtenir le plus rapidement le départ de la mission de l’ONU. «

Des discussions à cet effet dans le cadre du dialogue stratégique seront convoquées avec la MONUSCO pour établir un échéancier réaliste quant à ce dans les meilleurs délais», a insisté Léonard She Okitundu, Vice-premier ministre des affaires étrangères cité par actualité.cd.

Le même membre du gouvernement congolais a informé que la RDC a déjà écrit officiellement au Secrétaire général de l’ONU. Question de lui signifier son désaccord à ne pas participer à la prochaine conférence de Genève qui tablera sur la mobilisation de fonds en faveur des déplacés en RDC. Le gouvernement trouve que les partenaires extérieurs dramatisent ce qui sévit au pays.


Publié le: 05/04/2018 à 17h17min52s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur