Hémorragie sécuritaire à Butembo et environs : L’Eglise Catholique hausse le ton…

Publié le: 01/06/2018 à 08h30min09s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Jeudi 3l mai 2018, l’Evêque de Butembo-Beni a condamné, pour une nouvelle fois, la détérioration du climat sécuritaire en ville de Butemb et dans les environs. Il a fustigé le pillage des biens et le meurtre des civils dans les territoires de Beni et Lubero tout comme les villes de Beni et Butembo. C’était au cours de l’eucharistie qu’il a présidée au Sanctuaire Saint François d’Assise de Kaghuntura en marge de la clôture du mois de mai consacré à Marie. C’était aussi la solennité de la visitation.

Dans son message de condamnation, Monseigneur SIKULI PALUKU Melchisédech a cité certains cas récents.

« Je suis attristé par les meurtres de Mahamba-Bwinyole, Musimba, Mbau et Isale-Vulambo. Tout cela rejoint ce que les Evêques ont récemment condamné à Goma en parlant d’une administration de la population sous des menaces et la peur.L’insécurité est causée par des groupes armés, des bandes des malfaiteurs. Ces troubles sont dues à une gouvernance instable », dénonce Mgr SIKULI.

L’Ordinaire du lieu pense qu’il y a lieu de s’interroger sur la persistance de l’insécurité qui contraste avec le déploiement en nombre de militaires dans les contrées affectées par l’insécurité.

« Malgré le surnombre des militaires, comme c’est le cas ces jours à Butembo, il y a lieu de s’interroger comment les meurtres et l’insécurité font bon chemin… », questionne-t-il.

Dans la nuit de mardi à mercredi 30 mai, des porteurs d’armes ont tué une femme en cellule Mahamba de la commune Mususa. Dans des entités voisines à cette cellule, les porteurs d’armes blanches et de fusils ont crépité des balles et blessés des personnes notamment à Musimba. Selon les victimes, certains de ces opérants nocturnes étaient habillés en tenues policières.


Publié le: 01/06/2018 à 08h30min09s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur