La CENI minimise les contestations portées sur la machine à voter

La CENI minimise les contestations portées sur la machine à voter

Publié le: 06/06/2018 à 15h02min53s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Le président de la CENI a surpris l’opinion ce lundi 04 juin 2018. C’est sous cet angle que Jeune Afrique titre « Bye bye l’audit de la machine à voter ?  « Notre objectif est d’organiser les élections au 23 décembre. Le reste c’est la distraction », répond le patron de la machine électorale à Jeune Afrique. En clair, la CENI craint le désaveu  de cette machine à voter par les auditeurs occidentaux déjà défavorables à cette initiative, écrit la consœur.

Corneille NANGAA  tente d’expliquer que l’audit de la machine à voter ne fait pas partie du calendrier électoral que la CENI exécute. Rappelons que les voix se sont levées pour contester cette machine qui n’existe pas dans le texte de la loi électoral non plus. La CENI faisait penser à une attention particulière aux contestateurs. Dans cette logique, elle a annoncé l’appel d’offre de certification de la machine à voter en avril dernier. A ce sujet, le Royaume uni, par le biais  de son ambassadeur, s’est dit prêt à envoyer des experts pour cette mission. Rappelons que la communauté internationale et les évêques de la CENCO ont proposé l’audit systématique de cette machine.

Certains opposants ont carrément refusé la machine à voter qui, selon eux, prédispose à la fraude électorale. Le Comité Laïc de Coordination CLC pense que cet outil va plonger inutilement le pays dans la violence.


Publié le: 06/06/2018 à 15h02min53s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur