Grand Equateur : Les évêques dénoncent la situation socio-économique et sécuritaire sombre dans les nouvelles provinces fruit du démembrement

Publié le: 12/06/2018 à 16h19min37s

Par Radio Moto Butembo-Beni

 

Pour eux, cette situation est consécutive à la mauvaise gouvernance et à l’abandon de la population par le pouvoir central ainsi que l’instrumentalisation de la classe politique locale. L’exclamation de ces prélats catholiques a été exprimée devant la presse par le secrétaire exécutif de l’assemblée épiscopale provinciale de Mbandaka, samedi 9 juin.

Faisant échos des analyses des sept évêques catholiques du grand Equateur à ces assises, l’Abbé Gaspard Ndjoli, a indiqué que la vie des populations de la région restait alarmante dans tous les domaines.

« Tous les grands projets du Gouvernement n’ont pas d’incidence sociale à l’Equateur », a-t-il ajouté.

Toutefois, l’Eglise continue d’assister la population en tant que mère et éducatrice. Elle doit aussi jouer son rôle prophétique, a insinué l’Abbé Gaspard Ndjoli. Cependant, les évêques demandent à chaque responsable provincial et national de donner le meilleur de lui-même en vue de rétablir l’autorité de l’Etat à travers tout l’Equateur.

Au regard de l’évolution de la riposte contre l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola, l’abbé Ndjoli a annoncé la reprogrammation des ordinations sacerdotales, qui étaient temporairement suspendues à Mbandaka et l’inauguration de la nouvelle cathédrale à Basankusu, en juillet 2018.


Publié le: 12/06/2018 à 16h19min37s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur