Affaire massacre de Kyavinyonge : Les sinistrés attendent beaucoup de la mission de la délégation gouvernementale

Publié le: 11/07/2018 à 10h34min15s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Mardi 10 juillet, c’était déjà le quatrième jour sans activités de pêche à Kyavinyonge, dans le territoire de Beni. Des solutions durables sont toujours attendues afin de venir au bout du conflit des limites liquides entre l’Ouganda et la RDC sur les eaux du Lacs Edouard. Le Gouvernement central a, finalement, décidé de s’impliquer dans ce dossier.

Sur le terrain, le directeur de cabinet du Ministre de Pêche a annoncé l’arrivée d’une délégation interministérielle.

« Le Ministre de la pêche, le Ministre des affaires étrangères, le DG de la DGM à Kampala pour étudier les voies et moyens de libérer les otages. Après ces pourparlers, ils seront à Kyavinyonge pour présenter les condoléances aux familles endeuillées. Ils feront aussi un rapport succinct des pourparlers », a indiqué à Radio Moto Adelard KAPITULA.

Les habitants de Kyavinyonge attendent grand-chose de cette mission de la délégation gouvernementale.

« Qu’ils facilitent le trafic sur le lac afin qu’on recherche les cadavres qui trainent sur le lac…Qu’ils viennent nous aider à mettre fin à la tension qui prévaut sur le lac entre la population de Kyavinyonge et des ougandais. Ils violent nos limites pour venir récupérer nos pêcheurs…Ce n’est pas une affaire d’aujourd’hui, ça date de depuis lontemps. Voilà que nous atteignons malheureusement un niveau très critique que nous n’arrivons plus à maitriser. De cette délégation, nous attendons la résolution des problèmes entre les deux pays pour qu’il y ait cohabitation sur le lac… », espèrent des habitants de Kyavinyonge interrogés par Siku Provinces, envoyé spécial de RMBB à Kyavinyonge.


Publié le: 11/07/2018 à 10h34min15s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur