Mgr UTEMBI appelle les politiques à respecter les étapes du calendrier électoral

Publié le: 13/08/2018 à 13h53min53s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Le Président de la Conférence Episcopale Nationale du Congo a exprimé un sentiment de satisfaction après la nomination du dauphin du Président Joseph KABILA. Joint vendredi 11 aout 2018 par Radio Moto Butembo-Beni, Monseigneur UTEMBI TAPA Marcel a félicité l’actuel Chef de l’Etat pour l’acte posé.

Ce, après que les Evêques avaient déjà souligné dans leurs nombreux messages la nécessité pour Joseph Kabila de déclarer qu’il ne sera pas candidat.

« Il a toujours dit qu’il va respecter la constitution et de surcroit l’accord de la Saint Sylvestre et il en a été le promoteur. Et voilà qu’il ne s’est pas présenté pour un troisième mandat. Il a présenté un candidat qu’on appelle dauphin. Nous ne sommes que très contents. Nous le félicitons pour le geste posé. C’est un geste de patriotisme de haute facture… », se réjouit-il.

A la question de savoir si la nomination du dauphin de Joseph KABILA est une garantie de la tenue des élections le 23 décembre 2018, le Président de la CENCO optimise en s’appuyant sur l’irréversibilité du processus électoral.

« Le prophète ne l’est pas pour un instant, le prophète l’est toute la vie. Pour le cas d’espèce, les prophètes que nous sommes, nous allons accompagner notre peuple, la population en particulier les chrétiens catholiques, les hommes et les femmes de bonne volonté à aller jusqu’au bout dans les aspirations nobles au niveau spirituel, moral et sociétal », ajoute-t-il.

Il ajoute que ce n’est pas fini parce que le peuple congolais doit témoigner de la tenue effective des élections à la date prévue. Pour lui, la tenue des élections du 23 décembre n’est qu’une étape parce que d’autres scrutins sont prévus après cette date. Le Président de la CENCO rassure que le rôle des Evêques consiste à accompagner les acteurs politiques et la population dans la réalisation du processus électoral jusqu’au bout.

« Nous ne voyons pas de vision majeure qui puisse pousser à remettre en question cette date. Nous recommandons vivement aux parties prenantes de respecter leurs engagements et d’honorer ce qui est dit solennellement, dans le cas d’espèce, les étapes du calendrier électoral et aussi bien sûr, il y a d’autres paramètres qui peuvent intervenir. Il y a par exemple la situation sécuritaire, nous souhaitons vivement que le cadre sécuritaire soit assuré pour permettre au peuple congolais de participer à ce grand rendez-vous de la tenue des élections »,  soutient-il.

Monseigneur UTEMBI TAPA Marcel invite les chrétiens à prier pour la paix et les élections en attendant que tous les Evêques décident d’autres actions à mener pour la concrétisation des aspirations profondes du peuple congolais.


Publié le: 13/08/2018 à 13h53min53s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur