Voici les craintes émises par la CENI au Conseil de Sécurité de l’ONU face à des élections biaisées en RDC

Publié le: 29/08/2018 à 12h01min03s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Un débat de haute portée sur l’état actuel du processus électoral s’est déroulé ce lundi 27 août à New York au siège du Conseil de Sécurité de l’ONU. Les membres de cette structure ont fait appel à l’intervention par vidéoconférence de 4 personnalités congolaises pour faire le point. Il s’agit de Monseigneur Marcel UTEMBI, Président de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, de Corneille NAANGA, Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, de LEILA ZERROUGUI, Représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en RDC et madame FURAHA de l’ONG RIEN SANS LES FEMMES.

Dans une note de restitution de l’intervention de la CENCO transmise ce mardi 28 août 2018 à RMBB, l’on lit que le Président de la CENCO a d’abord salué la présentation d’un candidat de la majorité présidentielle et globalement le bon déroulement de l’étape de dépôt de candidatures sauf pour le cas Moïse KATUMBI. Les Evêques demandent au gouvernement de poursuivre le financement des élections jusqu’au bout.

A cette occasion, la CENCO a exposé certaines craintes face à des élections biaisées. Elle s’inquiète de la non-clarification de la situation des millions de personnes enrôlées sans empreintes digitales, du manque de consensus sur l’utilisation ou non de la machine à voter, du non parachèvement des mesures de décrispation reprises dans l’Accord de la Saint Sylvestre.

« Que l’on évite de forcer l’interprétation des lois et de manipuler la justice dans le but d’exclure de façon arbitraire certains candidats de la compétition électorale », a insisté le Président de la CENCO, au cours de son intervention par vidéo-conférence.

Depuis Kisangani, Monseigneur Marcel UTEMBI est revenu sur la nécessité de l’accréditation des observateurs.  C’est dans cette logique qu’il a annoncé que la CENCO envisage déployer mille 26 observateurs à long terme et 40 mille observateurs à court terme. Enfin, Monseigneur l’Archevêque Marcel UTEMBI a conclu que la CENCO compte beaucoup sur l’implication de la SADC et de la CIRGL pour aider la RDC à sortir pacifiquement de la crise par le respect des clauses de l’Accord de la Saint Sylvestre.


Publié le: 29/08/2018 à 12h01min03s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur