Kasindi : Le Chef de secteur Rwenzori rejette en bloc toutes les recommandations de la société civile pour mettre fin à l’insécurité dans cette commune.

Publié le: 08/10/2018 à 08h56min36s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Incendie du bureau du quartier Congo ya Sika Kasindi/Ph.archive

L’insécurité persiste ces derniers temps à Kasindi dans le secteur de Ruwenzori. Cette insécurité est caractérisée par des assassinats et des vols à mains armés. Le chef de ce secteur et le commandant du 312ième bataillon basé à Mutwanga ont, de nouveau, échangé avec la population locale et le chef du groupement Basongora, le vendredi 5 octobre 2018 pour baliser la situation sécuritaire. Une occasion aussi d’étudier comment trouver des solutions pratiques à cette situation d’insécurité.  Les différentes autorités présentes à la rencontre ont écouté les recommandations des représentants des forces vives. Celles-ci ont, par ailleurs, plaidé pour la mutation des éléments de l’ordre confondus aux coutumiers, ces jours-ci. En réponses aux différentes recommandations de la population, le chef de secteur de Ruwenzori a indiqué que cette affaire est procédurale. Bien plus, aucun jeune du quartier ne peut faire la patrouille en lieu et place de la police, a recadré SINDIWAKO BIN VUHAKA BOOZI. « Parmi les attributions de la population, il n’est dit nulle part que la population doit se prendre en charge, faire t assurer sa sécurité. Les patrouilles incombent aux forces de la police, la Rd. Congo dispose d’une police. C’est question de réorganiser les patrouilles pour plus d’efficacité. Par rapport aux mutations, la police c’est un service de l’Etat qui dépend directement du ministère de l’intérieur. Il y a toute une procédure par rapport aux mutations des éléments de la police. On ne peut pas se réveiller un bon matin et demander la mutation de tel ou tels autres éléments de la police, pour quel motif ? ca non, ca ne peut nullement à régler urgemment nos problèmes ici, à Lubiriha ». a fait remarqué le chef de secteur de Ruwenzori, SINDIWAKO BIN VUHAKA BOOZI. La population de Kasindi devra encore prendre son mal en patience avant de voir ses revendications trouver gain de cause. Si le chef de secteur n’a pas tenu compte des propositions contenus dans le mémorandum de la population, il n’a pas non plus donné des pistes pratiques et réalistes qui puissent mettre fin à cette situation d’insécurité qui inquiète la population.

 

 

I


Publié le: 08/10/2018 à 08h56min36s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur