Kirumba : Des élèves confrontés à une dure épreuve de vol des objets classiques se promènent avec leurs sacs pendant la récréation.

Publié le: 09/10/2018 à 08h07min49s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Un complexe scolaire /Ph.archive

Kirumba : Des élèves confrontés à une dure épreuve de vol des objets classiques se promènent avec leurs sacs pendant la récréation.

Le vol réciproque des objets classiques entre les élèves, un phénomène vécu dans les écoles de la sous division de Kirumba. Nous nous sommes intéressés à l’institut ITSU, une école catholique dans laquelle cette réalité de vol des objets classiques fait désormais partie du quotidien des élèves. Une enseignante d’une école de Kirumba indique que même les enseignants sont victimes des cas de vol de leurs biens. Antivaleur orchestré par des malhonnêtes en classe. Pour limiter les cas de vol de leurs objets, les apprenants et les enseignants choisissent de se munir chacun de son cartable, et pendant les heures de recréation, et pendant les heures de cours. C’est le moment de récréation à  l’institut Itsu, une école conventionnée catholique  de Kirumba. Nombreux élèves sont obligés de se promener avec leurs objets classiques au dos  à 10h30, heure de la récréation. Une situation qui laisserait penser à un climat de fin des cours, ce qui pourtant n’est pas vrai. « Nous nous promenons, nous sortons avec nos  objets parce que les gens peuvent les voler si nous les laissons en classe », s’indigne une élève. « il y a des voleurs des cahiers, des stylos, des traces, il y a des voleurs qui volent nos objets », se désolent un autre élève trouvé dans la cours scolaire. Le vol des stylos, des cahiers, des ardoises s’avère un problème majeur à résoudre. Un petit garçon revenant de l’école à abondamment pleuré sur son chemin de retour. Pour cause, « on a volé mon ardoise à l’école. Je ne saurai pas quoi dire à mon père parce qu’il est méchant à la maison. C’est un type de 6ème année qui a volé mon ardoise », regrette ce petit garçon. Que faire pour mettre fin à ce phénomène ? « Nous continuons à insister auprès des enfants que le vol n’est pas bon, ceux qui sont attrapé en tentative de vol, ils sont sérieusement sanctionnés. Ceux qui sont trouvés en flagrance sont définitivement renvoyés. C’est pourquoi nous recommandons a tous les élèves de ne pas se retrouver dans ces genres d’antivaleurs, ce sont des actes ignobles passibles de sanctions exemplaires » informe Angélique MUSONDOL, enseignant de l’éducation civique, religion et éducation à la vie. Ce qui est plus grave c’est que certains élèves malhonnête vont jusqu’à soutirer des biens importants des sacs des enseignants y compris de l’argent. Ce qui risque de causer des conséquences incalculables et insupportables pour l’avenir du pays.

 


Publié le: 09/10/2018 à 08h07min49s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur