Mayimoya-Kokola : 7 civils trouvent la mort dans une embuscade des porteurs d’armes, 4 blessés et le kidnapping de plusieurs autres, selon la socété civile locale

Publié le: 10/10/2018 à 08h49min53s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Une voiture tombé dans une embuscade à Mayimoya mardi 9 octobre

Pour la nième fois,  le Nord-Est de Oïcha a été victime d’une incursion rebelle, le matin de  mardi 9 octobre 2018. Selon le rapporteur de la société civile du territoire de Beni, après leur incursion, les hommes porteurs d’armes blanches et de fusils ont tendu une embuscade à toute personne ou voyageur qu’ils ont rencontrés entre Maimoya et Kokola. C’est à plus ou moins 15 kilomètres au Nord-Est de Oïcha. Le bilan non encore précis que livre les forces vives locales fait état de l’assassinat de 7 civils, le kidnapping de plusieurs autres. Aussi, 4 civils ont été grièvement blessés par soit par arme blanche ou un fusil. Les assaillants ont également emportés plusieurs biens. « Le problème  était que vers 6h45, 7h, juste devant l’église catholique en face du camps militaire qui est sur ce lieu et l’église des adventistes, il y avait un machiniste du nom de Jackson de Wayomoya, il devrait récupérer une chaine à Oicha, une fois à ce niveau, on lui a tiré dessus. Il ya le préfet de l’Institut Kima a accompagné son père aux soins, on lui a tiré dessus. On a aussi tiré sur la première voiture, il a quand même réussi à se sauver mais avec 3 blessés. Dans la deuxième voiture, on a fusillé le chauffeur et emporté tous ceux qui étaient à bord de cette voiture. CE qui fait 5 morts que nous avons amené au centre de santé de Mayimoya. Nous avons appelés les autorités la police, l’armée et le procureur pour lever leurs corps et les amener à la morgue. Nous avons laissé le corps du machiniste à mayimoya, le chauffeur de Beni a été conduit à son domicile. Nous sommes inquiets parce que tous ceux qui étaient dans la deuxième voiture sont partis avec les assaillants. Ils ont aussi emporté plusieurs bien », raconte Janvier KASEREKA KASAIRIO, rapporteur de la société civile du territoire de Beni. Que les FARDC déclarent ouvertement d’où viennent intempestivement et chaque jour l’ennemi qui massacrent à Beni, plaident les forces vives de Beni territoires qui ne savent plus à quel saint se vouer. Ainsi, demandent-elles aussi la protection sincère des civils qui n’auraient plus confiance aux services et forces de sécurités, a chuté notre source.

 

 

 

 

 


Publié le: 10/10/2018 à 08h49min53s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur