Beni : Persistance de l’insécurité, Le SYECO et le SYNECAT Beni-ville décrètent une grève à durée indéterminée jusqu’au retour de la paix

Publié le: 11/10/2018 à 13h02min20s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Eleves et ecoliers en pleine manifestation à Beni 10 octobre

Deuxième jour de la manifestation des élèves et écoliers de Beni-ville, ce mercredi 10 octobre 2018. Ces apprenants réclamaient que les autorités s’impliquent à restaurer la paix dans leur ville afin que l’année scolaire se déroulent dans la quiétude. Cette deuxième manifestation a rencontré une répression des agents de l’ordre. La tension a été vive en ville de Beni. La police a tiré en balles réelles et en bombes lacrymogènes suite aux manifestations des écoliers et élèves pour la deuxième journée. Les manifestants en uniforme  décriaient les massacres en répétition qui entrainent la fermeture des plusieurs écoles et territoires de Beni. Les crépitements des balles et détonations ont poussé plusieurs femmes à piquer des crises dues aux explosions. Les groupes des manifestants venaient des différentes directions en nombre important vers la mairie. La police a été débordée entre le pont Kilokwa et l’hôtel de Ville où tout a été renversé, cassés et brulé sur la  macadam. Conséquence, le boulevard a été bloque toute la journée. Jusque ce mercredi 10 octobre soir, les activités sont restées paralysées. Le maire, le commandant de la police, le commandant des Fardc et l’auditeur militaire ont passé la journée devant la mairie entrain de suivre la situation sur le terrain. A part les deux blessés par balles, l’on a aussi noté des blessés légers. Consécutivement à cette insécurité, le SYECO et le SYNECAT Beni-ville décident d’aller en grève à dater de ce mercredi pour une durée indéterminée. Ces syndicats des enseignants conditionnent la reprise du chemin de l’école par le retour de la paix dans la région de Beni. La mesure est contenue de leur déclaration rendue publique ce mercredi 10 octobre 2018. C’était à l'issue d'une assemblée générale extraordinaire ayant planché sur le déroulement des cours sous une situation sécuritaire précaire à Beni. La cessation des activités scolaires sera aussi d’observance dans différentes écoles de MAVIVI et KAINAMA en territoire de Beni, jusqu’à nouvel ordre. Décision prise à l’issue d’une réunion mixte SYECO/territoire de Beni et Chefs d’Etablissements scolaires. Les participants à cette rencontre ont, en outre, décidé de ne pas délocaliser les écoles pour ne pas laisser place aux rebelles qui insécurisent la région de Beni. La rencontre du SYECO/territoire de Beni s’est tenue sous les émotions des participants qui pleurent le préfet de l’Institut KIMA de MAIMOYA. Ce Chef d’Etablissement a été assassiné le matin de mardi 09 octobre lors d’une embuscade tendue à plusieurs passants par des rebelles présumés de l’ADF. Nouvelle nous livrée par nos confrères de Radio Moto Oïcha.


Publié le: 11/10/2018 à 13h02min20s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur