Ouverture de l’année sacerdotale: Les séminaristes appelés à contribuer à l’évangélisation

Publié le: 22/10/2018 à 10h55min46s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Ouverture de l’année sacerdotale au Théologat  Saint Octave de Vulindi et au philosophât  Regina Pacis de Vuhira ce dimanche 21 octobre 2018. Pour la cause, une  messe du Saint Esprit a été dite au Théologat Saint Octave. Le vicaire général du diocèse en était le célébrant. Il était entouré de plusieurs prêtres dont le chancelier de l’évêque. Dans son homélie sur la mission, Monseigneur KAHINDO SONDIRYA Laurent a appelé les formateurs et les séminaristes à contribuer à l’évangélisation. « Conscient de son obligation de participer à l’œuvre pontificale de la propagation de la foi, en vertu de notre baptême, chacun de nous doit répondre en ces trois questions : pourquoi suis-je missionnaire ? Naturellement parce que je suis baptisé. Comment suis missionnaire ? Par ma vie  en famille, par ma CV, dans mon école, mon milieu de service etc. E comment je fais tout cela ? En donnant une contribution positive à la transformation du milieu om je vis ». Les  formateurs dans ces maisons de formation ont prêté serments devant le vicaire  général pour dispenser cours selon la doctrine de l’Eglise catholique. L’abbé MUKWEMULERE Berchmans, recteur du théologa Saint Octave de VULINDI, a circonscrit les objectifs de cette année de formation. « Le theme s’intègre dans le projet éducatif que nous avons choisi pour la maison cette année 201-201, il s’agit de Amour et liberté à la suite du Christ. Ce theme restera un fil conducteur pour toute la formation à travers les quatre dimensions de la formation à savoir cad la formation humaine, la formation spirituelle, la dimension intellectuelle et la dimension pastorale ». De son  coté, NZUKI JOACHIM recteur du philosophât Regina Pacis a également dévoilé son cheval de bataille. «Cette année de formation sacerdotale 2018-201 nous pourrons avec les séminaristes essayer de méditer le theme : vocation sacerdotale à l’ère de la mondialisation. Nis nous situons dans le cadre du synode des évêques sur la jeunesse, la foi, le discernement vocationnel. Nous voudrions que nos séminaristes après avoir bien discerné leur vocation, ils puissent en témoigner de la manière sacerdotale ».  Les  deux maisons de formations compte, pour cette année chacune, 74 séminaristes.


Publié le: 22/10/2018 à 10h55min46s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur