BUTEMBO : Les OPJ appelés à ne pas utiliser la détention préventive comme mode d’intimidation de la population

Publié le: 06/02/2019 à 18h38min46s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Le procureur de la République près du TGI-Butembo appelle les OPJ à ne pas utiliser la détention préventive comme mode d’intimidation de la population. Le magistrat VALERY MWALI LUMANDE regrette que certains OPJ détiennent les personnes dans leurs cachots dans le but de leur soutirer malignement de l’argent.

Il a formulé cette interpellation au cours d’une table ronde organisée le mardi 05 février par le BCUNDH au centre d’accueil Joli Rêve. Le procureur de la République près du TGI-Butembo note que personne ne peut être arrêté par exemple à cause d’une dette. A  la même occasion,  le magistrat VALERY a donné certains indices devant pousser l’OPJ à détenir préventivement une personne présumée auteur d’une infraction.

« Pour des faits qui ne constituent pas une infraction, on ne peut pas arrêter. Quel que soit le montant de la dette, on ne peut arrêter une personne pour une dette, parce qu’une dette ne constitue pas une infraction », a lancé magistrat Valéry.

Le magistrat VALERY MWALI MULANDE a ajouté que la dispute engagée entre deux personne pour la propriété d’une parcelle ou d’un lopin de terre ne constitue pas une infraction. Par conséquent, le procureur de la République près du TGI-Butembo insiste que les OPJ distinguent les faits infractionnels de ceux qui ne le sont pas  pour un travail bien professionnel.

« Dans notre milieu de vie, il y a beaucoup de conflits fonciers. Que des personnes se disputent la propriété d’une parcelle, cela ne constitue pas une infraction. Celui-ci prétend avoir acquis des droits de propriété de cette parcelle parce qu’il a acheté tandis que l’autre prétend avoir acquis des droits lui transférés par ses ancêtres… Untel conflit ne constitue pas une infraction. Ce sont des faits civils. Et pour ça, on ne peut pas arrêter », a-t-il insisté.

Sans parler d’autres conflits courants dans la population, la magistrat VALERY rappelle que les conflits liés à la succession, à la dot et autres engagements réglementés par la coutume ne doivent faire objet d’une détention préventive.


Publié le: 06/02/2019 à 18h38min46s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur