BUTEMBO : l’érection de la ligne électrique dans un milieu habitable, un danger pour la population (MAANDIKO PAPITCHO)

Publié le: 09/02/2019 à 17h23min49s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Erection de la ligne électrique à moyenne tension en ville de Butembo pour l’électrification de la ville de Beni et environs dans deux mois. La RMBB a braqué ses projecteurs sur l’impact de la moyenne tension dans l’environnement habitable situé entre la concession de l’ITAV et la cellule KITATUMBA en passant par des avenues au centre ville. Le Chef des travaux dans le domaine d’électrification a lui-même reconnu que pour une électrification aérienne, il ne faut pas qu’une ligne moyenne tension, haute tension, très haute tension passe par l’endroit où on trouve la population.

Dans une interview accordée au reporter de la RMBB ce samedi 09 février, certains habitants disent avoir constaté l’érection de la nouvelle ligne électrique sans aucune consultation au préalable de la part de la synergie d’ENK-STS.

« Moi, ce jour que j’ai trouvé ces gens placer leur poteau dans ma parcelle, juste au coin, je leur ai dit que c’est possible de clôturer ma parcelle. Comment vais-je creuser pour ma clôture alors que leur poteau est déjà placé ? Ils ne savent pas qu’il y a des dégâts à la suite de cela ? », s’est interrogé cette femme qui ajoute « Je leur ai dit un moment que j’étais dans la province orientale, à l’époque. J’ai constaté que le courant de Kilo-Moto traverse plutôt la forêt. Pas à coté des maisons. Je leur ai prévenu qu’à leur départ, je vais remettre le sable dans le trou, parce que c’est chez moi. Je leur ai même dit qu’entre eux et les tueurs de Beni, il n’y a pas de différence, parce que ce courant lui-même tue ».

Un danger permanent pour la population

Pour sa part, KAMBERE MAANDIKO PAPITCHO, Chef des travaux dans le domaine d’électrification a expliqué que la chute du conducteur et les poteaux sont parmi les grands problèmes qui impactent sur le courant en moyenne tension dans l’environnement habitable.

« Pour une électrification aérienne, il ne faut pas qu’une ligne moyenne tension, haute tension, très haute tension passe par l’endroit où on trouve la population, à cause de deux choses. La première c’est la chute du conducteur. Un fil conducteur peut tomber. Et s’il tombe sous le vent, ou il y a rupture du conducteur, ou il y a un poteau qui s’est effondré, à ce moment là, cette chute va faire que le conducteur puisse être en contact même à basse tension, quand nous sommes déjà au delà de 100V, c’est déjà un problème. Mais alors, au niveau de la moyenne tension dans la plage dont nous avons parlé, ça devient alors un problème terrible. La deuxième chose, ce sont les poteaux. La nature des poteaux. Si le poteau est à bois, ou même un poteau métallique et que la protection n’a pas été faite, par exemple les isolateurs, on peut avoir un courant de conduction enter les fils conducteurs jusqu’au poteau, et si quelqu’un arrive au près de ce poteau, ou même le touche, surtout sous la pluie, alors il sera électrocuté », a-t-il lancé.

Contacté  au téléphone à ce sujet, le numéro un de la Société des Techniques Spéciales, STS en sigle n’a pas décroché. Son entourage affirme avoir contacté les Abbés de l’UCG pour l’espace de l’érection de la nouvelle ligne moyenne tension pouvant alimenter Beni via la deuxième turbine d’IVUGHA, mais sans succès.


Publié le: 09/02/2019 à 17h23min49s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur