Ebola à BUTEMBO : l’UCOFEM organise un dialogue de toutes les vérités avec les femmes

Publié le: 07/03/2019 à 17h40min13s

Par Radio Moto Butembo-Beni

En réalité, certaines  femmes ont peur des interventions de l’équipe de riposte. C’est ce qui les amène à résister. Révélation des femmes de la cellule KYAHALI du quartier MUKUNA ce jeudi 7 mars 2019. Elles se sont exprimées dans un dialogue communautaire tenu par l’Union Congolaise des Femmes des Médias, UCOFEM-Butembo.

Cette organisation des femmes journalistes a invité l’équipe de riposte et les femmes à analyser pourquoi la femme est en première ligne de résistance face à l’équipe de riposte. Pourtant, ce sont des femmes qui sont plus victimes d’Ebola, analysent les organisatrices. Lors du débat, les femmes ont dit clairement à l’équipe de riposte qu’elles ne supportent pas certains agissements de l’équipe de riposte. Cette dernière en a profité pour apaiser ces femmes et les appeler à s’impliquer dans la lutte.

« Ils viennent du coup avec le véhicule des agents de l’ordre avec des fusils. C’est pourquoi nous avons peur et nous demandons de savoir si c’est vraiment une maladie tout ca… Chacun pouvait s’interpeller de lui-même pour se dire, en tout cas je vais à l’hôpital. Mais eux viennent directement et si tu es hypertendue, tu meurs directement avant qu’ils ne te soignent même. Alors, chers frères et sœurs, la peur c’est un grand fléau parce que nous quittons même nos maisons, et nous savons que si nous rencontrons un sorcier, nous allons mourir… mais si tu te mets en tête que le sorcier est dans ses affaires personnelles, tu peux survivre. Mais si tu te mets en tête que tu vas mourir, en tout cas tu es déjà exposé. Voilà comment notre intelligence est orientée comme nous pensons », a laissé  entendre cette femme.

La présidente de l’UCOFEM Butembo s’est réjouie de cette activité. SAVALI Laetitia note que la femme est également la cible parfaite de sensibilisation communautaire.

« Nous considérons que si la femme est plus sensibilisée, c’est toute la famille, c’est toute la société qui est sensibilisée. Nous ne comptons pas nous arrêter par là parce qu’en fait nous avons d’autres séances que nous allons faire. Demain nous serons à Kihinga, peut-être la semaine prochaine à Mukalangirwa et dans d’autres quartiers », a-t-elle lancé.

Notons que l’UCOFEM regroupe les femmes des plusieurs médias de la ville de Butembo.


Publié le: 07/03/2019 à 17h40min13s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur