« N’accompagnez pas les candidats malheureux dans les rues » (Société civile à la population de Butembo)

Publié le: 06/04/2019 à 18h39min56s

Par Radio Moto Butembo-Beni

La Coordination urbaine de la société civile de Butembo appelle la population à ne pas accompagner les candidats perdants aux élections du 31 mars dans les rues.  A Kasindi, le parlement des jeunes lance la campagne « Non à la manipulation des jeunes de Beni-Ville, Territoire et ville de Butembo par les candidats députés qui seront malheureux après la publication des résultats partiels du 31 mars dernier ».

A Butembo, Edgar KATEMBO MATESO, vice-président de  Coordination de la Société Civile du Nord-Kivu s’est adressé à la presse ce samedi 06 avril au bureau de cette structure citoyenne. A travers ce point de presse, il appelle la population à attendre les résultats dans le calme et l’apaisement.

« Nous voudrions appeler la population au calme et à l’apaisement, et d’attendre les résultats dans une grande sérénité. Parce que les gens ne savent pas comment un candidat peut perdre les élections alors qu’il a eu des voix. La CENI a déjà annoncé qu’on ne va plus suivre le seuil, mais malheureusement les gens sont en train de croire qu’on va prendre celui qui a eu un grand nombre de voix », a indiqué Edgar KATEMBO.

Craignant des éventuels troubles après la proclamation des résultats, Edgar KATEMBO MATESO, sensibilise la population à ne pas entendre les appels des candidats malheureux qui voudraient troubler la quiétude des habitants.

Même chose à Kasindi où le lancement de la campagne « Non à la manipulation des jeunes de Beni-Ville, Territoire et ville de Butembo par les candidats députés qui seront malheureux après la publication des résultats partiels du 31 mars dernier » a vécu ce samedi 06 mars 2019. C’est le parlement des jeunes de la commune rurale de kasindi qui a lancé cette campagne. Ighe MAYANI, le président de cette structure appelle la jeunesse du Grand Nord-Kivu au calme et les candidats futurs malheureux de penser plutôt aux voies légales que de trainer les jeunes dans des rues pour réclamer leur victoire à travers les manifestations de colère.

« Après les résultats, il y de ces politiciens qui sont mal intentionnés et qui cherchent à détruire le pays, qui vont encore une fois chercher à manipuler la jeunesse par des manifestations qui n’auront même pas de fondement. Nous espérons que la CENI est une organisation d’appui à la démocratie. Je doute qu’elle puisse nous trahir ou nous donner des résultats qui ne seront même pas satisfaisants. Vraiment, en tant que jeunes, disons seulement non à la question de manipulation. Les candidats qui seront malheureux, ils peuvent facilement écrire des recours. Ils auront gain de cause si seulement ils étaient vainqueurs. Mais s’ils ne sont pas vainqueurs, qu’ils ne cherchent pas encore à nous mener dans des guerres », a lancé Ighe MAYANI.


Publié le: 06/04/2019 à 18h39min56s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur