Nord-Kivu: le lieu de provenance comme critère d’élection d’un gouverneur, un mythe fragilisé à BUTEMBO

Publié le: 12/04/2019 à 18h21min13s

Par Radio Moto Butembo-Beni

Elections du gouverneur de province du Nord-Kivu. Le lieu de provenance des candidats est-ce un critère pertinent pour ces élections ? Radio Moto Butembo-Beni a analysé cette question avec les grands électeurs de Butembo et leurs électeurs. Si certains habitants de Butembo brandissent la souffrance du Grand-Nord pour exiger un gouverneur de ce coin, d’autres ne jurent que par la compétence.

« La province du Nord-Kivu traverse une crise. Il faut avoir un gouverneur qui se positionne comme être au milieu du village. On ne peut pas tribaliser le gouverneur, la politique pour dire qu’il faut que le gouverneur soit de Butembo, de Beni, de Lubero pour arriver à mettre fin au phénomène sécurité », a placé ce jeune au moment que l’autre renchérit « On ne peut pas s’atteler sur base de Grand-Nord, Petit Nord… On doit s’atteler sur le potentiel que détient un candidat. Je peux être de grand-Nord alors que je ne détiens pas les potentialités de résoudre nos problèmes ».

La politique, un jeu d’intérêt

Les députés provinciaux contactés manifestent leur souhait de voir la province être dirigée par un gouverneur du Grand-Nord. A ce sujet, Promesse MATOFALI YONAMA, un de grands électeurs, est direct. Cet électeur des gouverneurs a exprimé sa conviction d’atteindre cet objectif compte tenu du nombre élevé des députés provinciaux de ce coin.

« C’est un critère de choix. Lorsque une partie de la province du Nord-Kivu gagne un gouverneur, ça veut dire beaucoup d’avantages iront vers ce gouverneur là. La politique c’est l’intérêt. Chacun doit attirer l’intérêt vers chez soi », a lancé Promesse MATOFALI.

Divisés avant l’élection

De son coté, l’honorable MBENZE YOTAMA reste alarmé face à la division qui a caractérisé les premières heures de  dépôt de candidatures au gouvernorat du Nord-Kivu. Cet élu de Butembo appelle les uns et les autres à la culture de consensus.

« On ne peut pas avoir deux gouverneurs au même moment. On aura un gouverneur et un vice gouverneur. Ça veut dire qu’il viendra soit du Petit Nord, soit du Grand Nord. On est gouverneur de la province. Nous appelons donc les ambitieux de se mettre sur une même table, et surtout les ambitieux du Grand-Nord », a pensé MBENZE YOTAMA.

Dans un entretien avec actualite.cd, l’ancien gouverneur de province invite à privilégier le consensus dans cette élection. Notons que la CENI prévoit l’élection des gouverneurs et vice gouverneurs au Nord-Kivu et au Mai-Ndombe pour jeudi 30 Mai 2019.


Publié le: 12/04/2019 à 18h21min13s
Par Radio Moto Butembo-Beni
Partagez ce contenu sur